Sublimation

Polar / thriller psychologique

Image : © Shutterstock

[littérature] Transformation des pulsions internes en des sentiments élevés, en de hautes valeurs morales ou esthétiques.
[psychanalyse] Transposition du but pulsionnel sexuel mais aussi agressif, notamment vers la création artistique.
[physique] Passage direct d’un corps d’un état à un autre, plus précisément de l’état solide à l’état gazeux.

Bordeaux, place de la Bourse, une oeuvre d’art intrigue les passants. Le meurtre atroce qu’elle dissimule annonce une psychose sans précédent.
Dans son atelier parisien, Damian Leisenberg subit les assauts de visions persistantes, des scènes macabres laissant présager le pire.
Le controversé Capitaine Bonhoure se lance sur la piste d’un tueur en série pour le moins créatif, mais face à la complexité de l’enquête, ses dons de criminologue ne seront rien sans les avis éclairés du Lieutenant Torrès.
Du port de la lune à Paris, le duo d’enquêteurs, impuissant, assiste au décompte des victimes.

Dans la lignée de Seven. Un thriller psychologique qui changera à jamais votre regard sur l’Art.

Pour vous le procurer, en papier ou en numérique


Extraits


Paroles de chroniqueurs

Chronique d’Edwige (Nualiv)

moi

« Un roman travaillé et bien documenté. L’écriture est efficace et les sujets abordés avec un haut niveau de détail et de minutie.
Le thriller : il s’est particulièrement attaché à en respecter les différents codes.
L’histoire est bien construite, mêlant habilement l’enquête aux jeux politiques, tracas administratifs et caractères bien trempés.
Mais surtout, je trouve que la grande force de ce roman réside dans les interactions entre les personnages : le duo de flic fonctionne bien ensemble ; le peintre et sa modèle nouent une relation immédiate qui les mène à une tendresse bien palpable qui apporte un peu de douceur ce qui atténue la violence des crimes perpétrés.
J’ai aussi particulièrement apprécié l’exploration des rêves, ce qu’ils révèlent, ce qu’ils impliquent, l’impact qu’ils peuvent avoir sur le rêveur.
Un polar particulièrement efficace qui fonctionne de la première à la dernière page. »


Chronique d’Amélia Varin (LES HISTOIRES D’AMÉLIA CULTURE GEEK)

logo1

« L’art…
La façon dont l’auteur l’aborde m’a épatée. Sans nous décourager, sans nous perdre. Il utilise des mots parfois techniques, sans qu’on se sente oppressé.
Le profilage…
Les séries de meurtres sont épatantes. Voilà que je tombe en admiration devant le meurtrier… Il y a toujours un moment où le profileur parle du criminel, expose son mode de pensées, sa façon de fonctionner, et la réflexion se poursuit avec l’enquêteur etc… Quel régal que de suivre le cheminement de leur esprit.
La plume de l’auteur…
Extrêmement fluide.
L’auteur a cette faculté également de changer de ton en fonction du contexte, rendant le texte infiniment plus vivant. Les descriptions sont dans la continuité de toutes les qualités du texte : réalistes et représentables. »


Chronique d’Angie sur Babelio

251692_4486

« Ingénieux, magistral, addictif.
Méticuleusement renseigné – façon Thilliez – sur les divers sujets abordés. 
L’immersion, quasi instantanée dans l’histoire, a été entière et riche en émotions.
L’empathie profonde […] décuplée à chaque nouveau meurtre ajoute à l’angoisse primale sous-jacente.
La curiosité – et l’admiration déconcertante, quasi malsaine – qu’engendrent les différentes scènes de crimes […] nous étreint comme si nous y étions.
Le jeu des personnages sonne on ne peut plus vrai, […] sous une plume vive et intelligente qui nous les rend profondément attachants – car terriblement humains justement.
Une oeuvre éminemment originale et bien ficelée. 
L’on peut se retrouver aussi bien dans la peau du bourreau que dans celle de la victime, en passant par le duo d’enquêteurs extrêmement bien assortis. 
Ce roman dit « noir » est paradoxalement rempli d’espoir, à mon sens. Si l’auteur fustige aisément notre société corrompue derrière un aspect policé, il est évident qu’il croit (encore) en l’Homme – et, de fait, en l’Art. »


Chronique d’Arnaud Touplain (Au Coin des Livres)

4e5de6ae21065cf4de975a358d336964

« Un pur thriller psychologique. Tous les codes du genre sont maîtrisés dans cette intrigue aux faux airs d’un « Seven » à la française, originale et surprenante.
On reconnaît tout de suite le style clair et élégant de l’auteur à un détail près : le rythme a changé. Ici, tout doit aller plus vite, car il y a un vrai sentiment d’urgence.
Un récit que l’on devine longuement pensé et planifié, qu’il s’agisse des impressionnants détails techniques, descriptions de lieux et, plus intéressant encore, de la personnalité clairement dessinée de personnages réalistes.
L’auteur développe en creux une réflexion sur la nature humaine, sur nos pulsions, notre possibilité à tendre vers le bien comme vers le mal, et la difficulté de se poser des limites… L’Art est bien sûr également au cœur du livre. Qu’est-ce que le beau et comment l’atteindre ? Et surtout à quel prix ? »


Chronique de Kerry Legres (Les Perles de Kerry)

bannierelesperlesdekerry
« J’ai trouvé ce thriller assez original. J’ai vraiment été subjuguée par le subtil mélange entre Art et violence, ce parallèle entre les œuvres d’Art et le résultat de la folie d’un tueur en série. J’ai trouvé le thème fascinant et vraiment recherché.
On se doute du travail de fond qu’a dû effectuer l’auteur pour obtenir ce rendu si passionnant sur l’Art.
L’intrigue est donc captivante, mais la psychologie n’est pas en reste, en effet, il s’agit d’un thriller plus psychologique que sanglant finalement. Les plus peureux pourront se lancer dans cette lecture sans trop de crainte ! La psychologie des personnages est particulièrement poussée. Les protagonistes sont approfondis, et c’est ce qui fait la qualité de ce roman.
Enquête bien ficelée et intéressante. »

300x300-ct
« Très belle couverture, alliant la perspective des corps et une certaine ambiance dérangeante.
Une sensibilité à fleur de peau. 
L’auteur nous implique de plus en plus dans l’enquête policière mais également dans toutes les répercussions collatérales qui font que la résolution des crimes en devient secondaire.
Force de déduction .
Avoir un pas d’avance sur un serial killer n’est pas aisé, même avec Damian dans le cercle.

Laissez vous tenter par ce roman dont je dirais de la plume qu’elle est aboutie. »


dscn0388-copie

« L’art permet toutes les audaces. C’est le domaine d’expression des êtres animés par des pulsions extraordinairement puissantes, qui, orientées vers un but esthétique, les poussent à réaliser des œuvres fortes, propres à alerter les consciences. Sublimation.
Bastien Pantalé ne fait pas dans l’impressionnisme. Son trait est net et assuré.
On est dans un traitement hyper réaliste des corps et des psychologies.
L’intrigue est d’une logique implacable.
L’art du suspense à l’état pur.
Cette manière réaliste et sobre est très efficace pour faire vivre au lecteur les scènes les plus dures, il nous met dans la peau des victimes, au supplice.
Une grande maîtrise et un art très sûr de la mise en scène, du montage, du rythme et de l’alternance des tonalités, — humour, intériorité, action, séquence culturelle — faisant preuve d’habileté dans la construction de l’ensemble.
Passionnant, convainquant, captivant. J’ai lu et relu ce roman à l’équilibre parfait. »


13240770_1205458039494783_8593914116510797099_n

« Capacité à attiser ma curiosité et enrichir ma culture.
L’auteur ne laisse rien au hasard, on ressent le travail de recherche […] Si un jour je me rends à Bordeaux je regarderais les statues du théâtre avec un œil un peu … particulier 😉 .
Le plaisir de lecture se trouve dans la psychologie et dans l’enquête. Je me suis véritablement attachée aux personnages, j’ai aimé la complexité de chacun. Ils ne sont ni blanc, ni noir … même l’assassin fini par avoir quelque chose de touchant, malgré les atrocités qu’il commet !
Si vous êtes de Bordeaux et que vous lisez ce roman, vous regarderez les muses de votre grand théâtre d’un nouvel œil 😉 . Si par contre, tout comme moi, vous ne connaissez pas cette ville … ben vous n’aurez peut-être pas envie d’y aller 😀 ! On ne sait jamais qui on peut croiser dans la rue… enfin surtout si vous avez un comportement considéré comme « amoral » par notre assassin 😛 »


Chronique de Ange (Lire – Le Bon Plan)

passion-lecture-2

« J’ai adoré ce livre.
L’auteur aborde le sujet sous un angle psychologique plus que gore.
Le style précis, efficace mais élégant.
Bien sûr, le livre respecte les codes du genre, mais l’hémoglobine et autres secrétions nauséabondes sont subtilement dosées, les scènes de torture décrites avec une précision quasi médicale. De plus, la moralité douteuse des victimes nous rend leur souffrances moins insupportables.
J’ai aimé les personnages aux traits marqués, à la limite de la caricature.
J’ai adoré la fin immorale qui amène à une réflexion sur le bien et le mal. »


Chronique de Kathy (En Forme de Graal, Bouquinerie)

Sans titre

« Un thriller des plus élégant… dont on se demande si l’assassin doit vraiment être puni…
Dualité entre la beauté, l’amour de l’art et sa poésie d’une part, et la violence physique et psychique de l’autre.
L’auteur se fait réellement plaisir à travailler la description des corps, de la peau, du plâtre, avec délicatesse et sensualité, même dans les moments les plus sombres. La capacité de Bastien a rendre réel des courbes, des grains de peau, des ombres, des sensations…
Documenté et argumenté.
La psychologie des personnages, avec toujours ces dualités, nous pousse dans nos retranchements ! »


Chronique de Siabelle sur Babelio

143122_7930

« Machiavélisme, Emprise, Fougue
Une enquête d’une très grande complexité.
Happée par l’ambiance, […] captivée, car l’auteur maîtrise très bien les sujets auxquels on est confrontés.
L’auteur exploite sa plume énergique, qui tient éveillée et en alerte.
Une course contre la montre, et l’adrénaline est toujours présente, jusqu’la fin.
Passer par toutes sortes d’émotions […] travailler notre imagination.
Après notre lecture, on ne voit plus les choses de la même façon […] sur l’humanité également. »

Publicités

3 réflexions au sujet de « Sublimation »

  1. Waouhhh !!! Belle plume !!! Magistral et très addictif ce thriller 🤗 ! J’ai effectivement vibré Bastien Pantalé à la lecture de cette histoire macabre d’un tueur en série au sens artistique très très développé 😳 J’ai accroché dès le début et adoré les personnages, en particulier celui de Maona le Capitaine. Oh la la, j’ai terminé ma lecture avec l’impression de m’être fait balader dans des montagne russes !!! 😱😳<3 Bref, j'ai été conquise par l'ingéniosité et la plume de l'auteur 😍. N'hésitez pas, ce livre est tout à fait SUBLIME !💕

    J'aime

  2. Je viens de finir Sublimation, de Bastien Pantalé.
    Que dire… sans trop en dire…
    Un livre envoûtant qui ne demande qu’à être lu d’une traite, mélangeant l’Art, les meurtres en séries (évidemment 😁) et un « mythe » ou « fantasme  » ou « théorie  » sur l’être humain ! (Je ne peux pas en dire plus sans en dire trop !😉)
    Une écriture fluide, un vocabulaire riche…
    Un livre avec lequel on ne s’ennuie pas ! 😍
    Merci Bastien de me l’avoir confié un temps !
    Ce fût une agréable rencontre !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s